18 / 12 / 2019

je suis restée ici

on-the-road ; D#G ; Dieuvie#Gerard

41ème de Road-Trip

9 + 11ème jour en Espagne.

Bonjour Almería,

Nuit bruyante mais reposante. des passages de voitures et motos ont été assez fréquents dans ce quartier que je pensais être calme, mais avec l'accumulation de la fatigue j'ai fini par me plonger dans un sommeil profond. 

 

Le réveil se fait à 8h, afin de travailler de bonne heure pour pouvoir profiter du reste de ma journée. Mais les choses ont été plus compliquées. Première destination de la journée, la gare routière afin de recharger mon téléphone avant l'ouverture d'un McDonald's. Ensuite direction le restaurant qui se trouvait dans un centre commercial, favorable pour mon brin de toilette. Mais à ma grande déception le McDonald's ne s'y trouvait plus. Ayant déjà commencé ma journée à courir, entre les différents lieux avec les nombreux détours pour trouver des places de stationnement, j'ai fermement décidé de ralentir mon rythme. Je me suis posée à terre dans un lieu du centre commercial où des prises électriques étaient à disposition, afin de commencer à travailler et de faire les pleins de mes batteries. 

 

Milieu d'après-midi, je retourne dans le centre-ville pour débuter ma visite. La ville est belle avec une architecture moderne mais la population du centre paraît en premier abord plus distante et plus froide. Plus tard je continue ma visite en direction de "Alcazaba", une grande forteresse construite par les Arabes, qui se situe dans le vieux village d'Almería (à 5 minutes du centre). Un lieu splendide avec une vue à sur toute la ville, qui coupe le souffle. Arrivée à quelques minutes de la fermeture de la visite de la citadelle, je n'ai que pu, avec regret visiter qu’une petite partie. 

 

Je continue ma visite dans le "pueblo" (village). La population est majoritairement arabique et l'architecture des bâtiments est vieillissante, car elles font partie des premières constructions de la ville. Mais l'atmosphère est plus chaleureuse que dans le centre. Les personnes sont beaucoup plus souriantes, les enfants se promènent et jouent librement dans les rues, et on peut aussi dans certaines rues entendre de la musique venant des habitations. Un grand coup cœur pour ce lieu. 

 

Toujours avec mon problème financier, je me débrouille comme je peux manger en sollicitant la générosité des passants devant le Lidl. Aujourd'hui, une dame m'a fait don d'un billet de 20 euros, ce qui m'a permis de faire un petit plein alimentaire pour Nietzsche et moi. Je suis rempli d'émotion devant cette grande expérience humaine pleine de générosité et d'amour. 

 

La soirée se poursuit au Mcdonald's pour travailler jusqu'à ce que je reçoive une acceptation pour un hébergement du couchsurfing. C'est donc dans le logement de Klaus, un homme originaire du Portugal, que je termine cette journée au chaud avec Nietzsche. 

Ce que j'ai vu

Mon hébergeur

on-the-road ; D#G ; Dieuvie#Gerard