43 jours de road-trip, 41 villes, 5260 km.

19 / 01 / 2018. La date de mon arrivée un soir sur Le Havre mais aussi celui de la fin de cette aventure. En effet le lendemain de mon arrivée, j'ai tardivement constaté la perte de mes clés de voiture (déjà perdu et retrouvé 2 jours avant). Mais cette fois aucun miracle ne déniait se faire. J'ai dû attendre que le week-end passe, avec des allers-retours à la gendarmerie, pour accepter cette triste fin et pour trouver des covoiturages, afin de rejoindre Angers où j'étais attendu pour un entretien d'embauche. Ce n'est que 2 jours après, en quittant Angers pour Quimper, Après 5 minutes de route dans mon covoiturage, que je reçus l'appelle de la gendarmerie du Havre disant avoir retrouvé mes clés. Et grâce à une clé USB dessus, comprenant mon CV, ils ont réussi à me joindre. Une succession d'aller-retour a clôturé un peu brutalement ce voyage mais toutefois, soulagé d'avoir réussi ce petit rêve, ce défi personnel et professionnel.

Note  de fin !

Une aventure formidable pour moi. Découvrir chaque jour une nouvelle ville, ne serait-ce que pour 5 minutes était une aventure enrichissante. Au-delà de nourrir ma passion pour l'expédition et pour la photographique, j'ai découvert à travers ce voyage une façon se retrouver et de se découvrir soi-même, de se réapproprier la beauté de la nature, et d'améliorer son rapport aux autres.

Les points forts & Astuces

* Budget : environ 600 euros pour 43 jours, 5260 km

La majorité de l'argent dépensé provient de l'essence. Avant de partir de chaleureux amis m'avaient préparé un stock de conserves (sardines, thons, pâtés, salades, etc,... tout ce qui pouvait se manger froid). Pour le reste de mon alimentation, je faisais des courses chaque semaine, cela me permettait de ne pas être trop souvent tenté de manger dehors et d'ajuster mon budget). Mais ayant eu de la chance d'être, dans l'ensemble du voyage, souvent logé, j'ai

donc pu apprécier la convivialité des repas chez mes hébergeurs.

* Logement : partir en voiture, n'est pas ce qu'il y a de plus économique pour la planète je le conçois. Mais c'est toujours un moyen rassurant dans le cas où, il s’avère être impossible de trouver un logement.

Beaucoup de personnes faisant partie de mes connaissances, amis et famille m'ont logé. Mais il y a aussi le site de Couchsurfing, qui fait appel à des particuliers comme vous et moi à accueillir des voyageurs, gratuitement. Il est vrai que pour une première utilisation j'appréhendais, mais au final j'ai rencontré des personnes tellement formidables avec un esprit aussi voyageur que moi. Je faisais généralement mes demandes d’hébergements le matin pour le soir, et à chaque fois les personnes ont été réactives.

Sinon j'ai dû dormir dans ma voiture que 2 fois. Toujours essayer de trouver un lieu un peu reculé du centre-ville, un lieu à labris des passants. Les petits quartiers excentrés sont généralement les plus convenables ou si vous êtes en bord de mer ou à montagne, là vous serez encore mieux pour camper. La première fois j'ai dormi sur le parking d'un hôtel, d'un petit bourg (La Teste-de-Buch), en allant bien sûr demander l'autorisation aux responsables du bâtiment. La deuxième fois, j'ai trouvé une entrée de garage d'un immeuble, il était déjà tard et je me suis dit que les premières voitures à rentrer ou sortir ne se feraient pas avant 6h / 7h et qu'ils auraient qu'à klaxonner pour que je me décale et effectivement c'est ce qui s'est passé.

* Hygiène : les toilettes publiques, à ma bonne surprise étaient pour beaucoup assez propres, surtout les matins au besoin de faire une bonne toilette. Les toilettes de grandes surfaces, les Macdo, les douches publiques (pas dans toutes les villes mais la plupart en possèdent, 60 centimes pour 20 minutes de douches bien chaudes avec shampoing et serviette fournis), des services de douche à certaines stations d'autoroutes, les campings, etc... Je me suis retrouvée une fois sur Dax à prendre ma douche dans les vestiaires d'un complexe sportif avec des joueuses de foot qui venaient de terminer leur entrainement, avec l'autorisation et la générosité du gardien.

Mais aujourd'hui avec nôtres belles technologies, il n'est pas trop difficile dans un pays comme la France, assez connecté, aux localisations des douches, toilettes publiques et autres, avec la map.

* Mcdonald's : dans ce voyage mcdo a été mon lieu coup de cœur. Et je ne parle pas terme d'alimentation car je n'en ai consommé aucun pendant mon voyage. Non, les restaurants Mcdonald's étaient mes lieux de travail. Ils sont, généralement, ouverts assez tôt, la WI-FI est gratuite, y a de multiples prises de recharges, il fait chaud, un fond musical pour se motiver, dans les moments hors rush c'est le calme parfait. Généralement, j'arrivais vers 8-10h pour repartir vers 13h. Il me suffisait de demander gentiment aux employés.

* Nietzsche : mon fidèle compagnon a le mérite de faire partie des points positifs de mon voyage. un compagnon de route et de galère. Une présence rassurante pour sillonner les rues la nuit tombée. Et par chance je n'ai jamais eu de mal à me faire loger avec lui. L'importance est juste d'avoir un dressage adapté à un chien de voyage et penser à lui accorder aussi suffisamment de repos.

Les points faibles & Inconvénient

*Santé : sur le plan santé j'ai été chanceuse de ne pas avoir été énormément malade, simplement une petite période de migraine et de rage de dents. Mais c'était la fatigue qui s'est souvent fait ressentir, d'où une grande période de jours Off accumulés en milieu de parcours. J'ai notamment aussi perdu dans les environs de 5 kilos.

*Le temps (température) : vous vous doutez bien qu'en 43 jours je n'ai pas eu que du soleil ! Je pense même avoir affronté tous les cycles climatiques (la tempête de pluie de Biarritz, tempête de neige de Strasbourg, tempête de sable de Dunkerque, Grand froid de Lyon, Neige sur Girmont-Val-d'Ajol, Grand soleil Marseillais, etc... ). Les mauvais temps étaient aussi responsables des jours Off. Donc penser à  prévoir des vêtements adaptés à tous types de circonstances  météorologiques.

*Le temps (horloge) : le temps a été mon plus grand inconvénient de ce voyage. J'ai toujours eu l'impression de courir après le temps car étant souvent attendu dans tel ou tel lieu pour la nuit, pour les fêtes de fin d'année ou à des jours précis, j'étais souvent obligée de raccourcir ou supprimer certaines destinations. 

*Vol & perte : au cours de cette aventure, j'ai eu des oublis d'effet personnel chez des hébergeurs, perdu et retrouvé deux fois de suite mes clés de voiture, subi un vol de quelques affaires personnelles directement dans ma voiture, etc... Une aventure n'est pas sans risque, il faut donc se préparer aussi à cela et être vigilant. Emporter avec soi le moins d'effet de valeur, faire le point niveau assurance.

Remercient !

Merci à vous tous d'avoir suivi et de m'avoir encouragé tout au long de ce périple. A toutes ces personnes formidables rencontrées sur la route et ceux qui ont contribué la bonne faisabilité de ce projet, je vous remercierais jamais assez. Je ne compte pas m'arrêter, ce n'est que le début d'une grande aventure et je l'espère vous y retrouver pour les prochaines.  

on-the-road ; D#G ; Dieuvie#Gerard