28 / 11 / 2019

je suis restée ici

on-the-road ; D#G ; Dieuvie#Gerard

22ème de Road-Trip

8ème jour au Portugal.

Bonjour Lisboa

La ville se réveille. Je sens la chaleur du dehors dans la voiture,  les bruits des klaxons des voitures,  des sirènes de police (assez fréquent ici), et le bruit des passants. Mais j'ai du mal à trouver la force de me lever ce matin, d'autant plus qu'une rage de dents présente depuis quelques jours commence vraiment à se faire ressentir.  Une fois la force de me lever trouvée, c'est en t-shirt que j'ai embarqué mes deux acolytes (Nietzsche et mon appareil photo) pour explorer le secteur. Nous avons marché à l'aveugle, en faisant confiance au flair de Nietzsche et à mon sens de l'orientation pour retrouver le chemin du retour.

Nous avons pris le "Escadinhas da saude", un grand escalateur extérieur pour rejoindre le quartier d'Alfama. Ce quartier historique de Lisbonne doit tout son charme authentique à ses rues montantes, descendantes et étroites, ses vieux bâtiments aux nombreux murs tagués.  Ensuite nous sommes arrivées au sommet si je puis le dire, sur la place "Largo Portas do Sol". De cet endroit on pouvait avoir un aperçu spectaculaire d'Alfama, et profiter de l'ambiance musical de quelques artistes dont ce qui chante le "Fado", le chant typique portugais. Et pour finir cette balade, nous nous sommes encore baladé une petite heure dans les rues avant de refaire le chemin inverse vers la voiture. Ici faut surtout pas avoir peur de se perdre, et des grandes montés.

J'ai beaucoup apprécié cette balade sous un petit soleil réconfortant. L'après-midi se passa calmement, j'ai profité d'être garé dans un quartier qui reste typique pour aller déjeuner dans un petit kebab et de me familiariser un peu avec le lieu et les gens. Je me suis vraiment senti comme chez moi, ce qui est très appréciable. Mais ma rage de temps accumulé à la fatigue ma fait finir la journée en repos dans la voiture et plus tard dans la soirée, je retourne au mcdonald's la veille pour travailler et pour y passer la nuit, plus au calme du centre.

Ayant beaucoup de travail, et peut-être aussi en ayant pris le rythme de vie d'ici, je ne quitte le restaurant qu'à 5h du matin. Dans ce lapse de temps, j'ai fait la connaissance de _ un jeune employé originaire du Maroc, ayant sa famille à Marseille et étant au Portugal depuis 6 mois pour le travail. Certainement pris de pitié à me savoir dormir dans ma voiture ce soir,  il m'a généreusement proposé d'être la bienvenue dans chez lui et son oncle. En acceptant, je devais par contre attendre la fin de son service qui était à 9h. Ainsi de 5h à 9h à neuf je me suis parti me couché dans ma voiture garée sur le parking du restaurant.

Ce que j'ai vu

Nietzsche

on-the-road ; D#G ; Dieuvie#Gerard