16 / 11 / 2019

je suis passée par

on-the-road ; D#G ; Dieuvie#Gerard

10ème de Road-Trip

5ème jour en Espagne.

Au revoir Bilbao,  Bonsoir Gijón !

Réveil pluvieux. La nuit à été reposante mais bruyante. La pluie n'a pas cessé de s'abattre sur la tente, et le froid s'est aussi fait ressentir. Nietzsche et moi avons dû se réchauffer mutuellement.

 

N'ayant plus de batterie, je n'avais aucune notion de l'heure et à entendre encore la pluie tombée, j'ai préféré rester bouquiner le temps que le déluge se calme. Mais rien à faire, la journée ne s'annonçait pas vraiment pas ensoleillé. Alors je me décide quand même dans un premier temps d'emmener mes affaires les plus précieuses à la voiture et d'aller faire un brin de propreté aux toilettes publics.

 

Bilbao est grande ville, l'architecture est impressionnante. La hauteur des bâtiments nous donnent cette impression d'être de tout petits humains. J'aurais aimé explorer photographiquement cette ville mais elle ne voulait pas de moi pour cette fois-ci. Mais je reviendrai prendre ma revanche un jour. 

 

La vieille j'avais programmé mon départ en m'inscrivant au covoiturage sur BlaBlaCar. Une demande de réservation a donc confirmé mon départ de Bilbao pour 16 h. Nouvelle étape à 2h30 de route : Gijón. 

 

J'ai décampé difficilement la tente et mes affaires sous la pluie et le froid. 

C'est vrai qu'il est plus pratique de dormir dans la tente quand il fait froid, car elle garde plus la chaleur que la voiture, mais avec la pluie le démontage a vraiment été compliqué. Une expérience que je ne referais pas. 

 

Il était 13h quand j'ai rejoint le bar le plus proche pour me mettre au chaud et recharger mes batteries. Trempé de la tête aux pieds, j'ai pu profiter d'un petit chocolat chaud et d'une tartine salée pour me remonter le moral. Malgré que les espagnoles ne connaissant pas la chantilly, c'est quand même très agréable que la nourriture soit si peu coûteuse qu'en France. Bien évidemment pour mon voyage je me contente de mes petites réserves mais de temps en temps une petite spécialité ne fait pas mal. 

De même, les serveurs ont été chaleureux en m'offrant un petit verre exquis de soupe maison. 

J'ai donc profité de ce moment pour continuer à travailler. 

 

À 15h30 je repris la route pour retrouver mon covoitureur. Et ensemble, continuant le trajet vers Gijón. Ne pouvons que communiquer en espagnol avec lui j'ai fais de mon mieux pour tenir la conversation. J'avais peur au départ de prendre des covoitureurs à cause de cela car j'ai plus de facilité à écrire qu'à parler mais finalement c'est un bon exercice. Je mettrais en place du covoiturage pour le reste de mes trajets. 

 

Arrivé début de soirée et après avoir déposé mon passager, je rejoins le McDonald's le plus proche pour installer mon campement voiture. Comme c'est le week-end et que j'attends un transfert d'argent qui devrait arriver début de semaine, je vais rester tranquillement quelques jours sur Gijón.

Ce que j'ai vu